SUIVEZ NOS ACTIONS
Inscrivez-vous sur la liste de distribution Native Planet pour recevoir des informations sur les peuples indigènes et vous tenir au courant des actualités les concernant !

POUR FAIRE LA DIFFÉRENCE
Chaque don permet de soutenir notre cause et d'élargir notre champ d'action. (Faites ici un don avec Paypal)

BENEVOLAT
Donnez de votre temps, votre enthousiasme et vos connaissances et faites la différence pour notre planète.


Les femmes Kalbeliya et Bopa:
Reines du désert du Rajasthan

La foire de Pushkar qui se tient chaque année dans une région où la monnaie d'échange est le chameau attire les pèlerins et les marchands indiens en mal de dévotion ou d'affaires. Le festival et les chameaux ont fait la une des magazines et programmes télévisés dans le monde. Fasciné par cet événement unique, je venais chercher quelque chose de différent ici. Je venais à la rencontre d'un des peuples les plus beaux de la planète, les femmes Gypsy, reines du désert.

Les Bopa and Kalbeliya sont très différents et sont toutes deux appelés "gypsy" dans le dialecte local. Appartenant au niveau le plus bas de la caste Hindou, ils n'ont pas de domicile fixe et sont considérés comme des squatters ou des malhonnêtes Certains indiens m'ont dit qu'ils étaient de " sales et agressifs mendiants ". D'autres m'ont prévenu qu'ils sont réputés pour être des voleurs. Se déplaçant sans cesse et dormant à la belle étoile dans les faubourgs des villes, les Bopa et les Kalbeliva partagent la même mauvaise réputation planétaire de bohémiens. Pourchassés par les rois et les maharajas à une époque, ils étaient engagés pour des spectacles exotiques (les Bopa sont des musiciens et des chanteurs de talent et les Kalbeliva sont des danseurs et des charmeurs de serpents. Les audiences royales se raréfiant, les Bopa et les Kalbeliva ont perdu la majeure partie de leurs moyens de survie. Aujourd'hui, ils survivent en donnant des spectacles de rue dans les foires et festivals qui attirent de grandes foules. J'espérais que Pushkar serait sur leur liste.

En arrivant à Pushkar, un mois avant la fameuse foire, mon épouse Yumi et moi-même avons eu l'impression que c'était simplement un site touristique typique. Des camelots nous attendaient à l'arrêt du bus, se disputant le droit de nous vendre une chambre d'hôtel ou de porter nos bagages. Même après avoir décidé de suivre l'un d'entre eux, ceux qui nous avaient offert une fleur insistèrent pour que nous leur fassions un don ou que nous portions les fleurs au lac sacré. Les vendeurs de rue étaient passés de la vente de simple nourriture à la vente de souvenirs et des affiches de tartes aux pommes ou de glaces ornaient les vitrines des magasins du village. Alors que nous rentrions à l'hôtel couverts de sueur et de poussière, on nous proposa du hashish et de la marijuana à douze reprises. Pushkar, qui ressemble à une ville hippie découverte par les touristes, a un charme qui exalte la beauté du lac et du désert environnant. Exténués par 40 heures de voyage en train et en bus, nous avons pris un repas simple et nous sommes effondrés sur le lit.

Page 1 de 5 | Page suivante »



PHOTOS

Les bohémiennes Kalbeliya, danseuses chevronnées autrefois engagées pour divertir les rois et maharajahs, se battent aujourd'hui pour préserver leur culture.
View more photos

LES PROJETS RAJASTHAN

Empowering Rajasthan remote villages

Native Planet et l'ONG Nitigat se sont alliés pour aider les villages les plus isolés du Rajasthan

VOYAGES CULTURELS : RAJASTHAN

Rajasthan Cultural Eco-tours

Venez faire un voyage extraordinaire aux confins de ce désert en Inde afin de découvrir la culture tribale de ses habitants.

-
-
  Privacy Policy
  © 2004, Native Planet, A Non-Profit Organization
-